Au Standard la faillite est maintenant un scénario probable

Vos résultats de recherche
Publié par Faillitimmo on 22 mai 2024
0

Au Standard la faillite est maintenant un scénario probable, sauf si « des mécènes très fortunés sont prêts à perdre de l’argent pour leur jouet »

Le pronostic vital du Standard est-il engagé ? Dans la matinale de la Première, le dossier du jour était consacré à la situation financière inquiétante du club de football liégeois et aux démêlés de son actionnaire américain.

Faut-il s’inquiéter pour le Standard ?

Les ennuis du Standard sont donc liés à son unique actionnaire depuis deux ans : le fonds américain 777 Partners. Ce dernier est confronté à une quinzaine de plaintes déposées en Belgique et aux États-Unis, notamment pour des impayés et des suspicions de fraude.

Faut-il pour autant s’inquiéter, voire imaginer une faillite et une disparition du club liégeois ? « Je ne pense pas« , explique Le journaliste sportif (Voo Sport et consultant RTBF) et ancien joueur de football Frédéric Waseige. Il rappelle que c’est un club historique : « C’est un club où tout résonne beaucoup plus bien sûr. En bien ou en mal. Le Standard vous l’aimez ou vous le détestez à la folie. C’est le Standard de Liège. Liège, ville latine où on aime bien faire du bruit. »

Michaël Dantinne, criminologue de l’Université de Liège, analysait il y a quelques jours dans les colonnes de La Libre, que « le pronostic vital du Standard est largement engagé« . Il rappelle que les activités de 777 Partners n’étaient pas claires pendant longtemps. « Cela aurait déjà dû alerter. »

« Il y a une grande opacité autour de ce fonds qui n’opère pas l’argent de ses investisseurs, mais son propre argent. Et l’investissement dans un club de football, on sait qu’on y gagne très rarement de l’argent. Au mieux, peut-être, on n’en perd pas. Pour de purs financiers, c’était déjà un peu étrange. »

Le criminologue se pose la question des clignotants qui auraient été ou pas repérés et suivis d’effets.

« Avec le sport et l’aviation, les problèmes ont commencé à s’accumuler pour 777 »

Michaël Dantinne a ensuite reprécisé d’où venait 777 Partners et pourquoi ce fonds d’investissement américain était en grande difficulté aujourd’hui.

« 777 Partners, au départ, faisait du pur financier, en rachetant des gains de loterie payables en mois en proposant aux gagnants, tout de suite, une somme évidemment moins importante que le total des mensualités qu’ils allaient percevoir, et en rachetant des indemnisations de personnes victimes d’accidents, selon le même principe. Ils ont ensuite bifurqué vers deux business plus concrets, dans les domaines du sport (un club de basket, puis un certain nombre de clubs de foot) et de l’aviation (compagnies low cost). C’est là que les problèmes ont commencé à s’accumuler. Les avions de leurs compagnies aériennes ne volent quasiment plus, ils sont cloués au sol. Pour toujours les mêmes problèmes : des factures impayées. Début mai, une entreprise a porté plainte contre 777 Partners car elle aurait concédé environ 600 millions de dollars de prêts, et 777 aurait menti, fait des faux comptables, ce qui ferait passer la situation d’une situation calamiteuse sur le plan financier à quelque chose de l’ordre de la faillite frauduleuse et donc du droit criminel. »

Quelles pourraient être les conséquences de tout cela sur le Standard ?

« À partir du moment où en théorie, on aurait fait des lettres de confort qui sont des faux en écriture ou qu’on aurait investi dans le Standard de l’argent qui aurait été gagné illégalement, tout ça, ça peut aussi relever du blanchiment de capitaux. On n’est pas à l’abri de ce genre de risques là, tout comme on n’est pas à l’abri, dans un futur très proche, d’avoir des actions de club sur un autre plan que le droit criminel qui viendrait contester la licence pro du Standard au même motif qu’elle aurait été acquise sur des documents qui sont falsifiés. Et qui dit pas de licence pro, dit éventuellement plus de football professionnel avec toutes les conséquences qui pourraient en découler. »

« Au Standard, le scénario d’une faillite devient probable »

Écoutez l’intégralité de l’entretien avec le journaliste sportif Frédéric Waseige et le criminologue Michaël Dantinne dans la séquence Auvio en tête d’article. Le criminologue rappelle notamment quelles étaient les activités de 777 Partners.

Source : RTBF

Comparer les annonces