« Bruxelles ne fait plus la fête » : le costumier Maghet, dans les Marolles, ferme ses portes, la fin d’une époque

Vos résultats de recherche
Publié par Faillitimmo on 10 juin 2024
0

« Bruxelles ne fait plus la fête » : le costumier Maghet, dans les Marolles, ferme ses portes, la fin d’une époque

Clap de fin après plus de soixante années d’existence. Le célèbre magasin de vente et fabrication de costumes uniques et originaux a malheureusement fait faillite, en raison de la succession des différentes crises.

Niché au cœur du quartier des Marolles à Bruxelles, le magasin Maghet Costumier, qui a récemment fait faillite tout comme le Palais des Cotillons, occupait une place importante dans le paysage culturel de la Région, depuis plus de 60 ans. Sophie y a travaillé plus de vingt ans, et c’est avec une grande émotion qu’elle nous raconte l’aventure d’une vie.

« J’y suis arrivée par hasard, après avoir travaillé dans la mode. Je cherchais du travail et la gérante de l’époque m’a demandé si je savais coudre, je lui ai répondu que je couds depuis que je suis née, et c’est comme ça que ça a commencé », raconte-t-elle. Maghet Costumier ce n’était pas que de la location, mais aussi de la fabrication. « Nous avons créé de nombreux costumes, notamment pour le théâtre Villers, ou encore des mascottes pour le parc Spirou, dont je suis extrêmement fière », se souvient-elle.

Au-delà de travailler avec des professionnels, il était également possible pour les particuliers de venir dénicher la perle rare du déguisement. « J’ai pris beaucoup de plaisir à travailler en atelier mais aussi à être au contact des clients. C’était une véritable mine d’or », regrette Sophie.

Si elle devait décrire les costumes que produisaient et vendaient le magasin, l’ancienne employée utiliserait sûrement le terme « caverne d’Ali Baba ». « On avait une incroyable diversité de costumes et d’accessoires, allant du classique au plus déjanté. Notre force, c’était de pouvoir répondre aux besoins de thèmes aussi divers que le surréalisme ou le style punk, avec des pièces authentiques et colorées.»

Dans le viseur : Good Move

Si ce commerce faisait partie intégrante du quartier et proposait de nombreuses animations dans leur cour, Maghet Costumier n’a pas réussi à survivre aux différentes crises traversées. Les difficultés ont démarré après le confinement survenu à la suite des attentats en 2016, et lorsque le magasin a finalement réussi à remonter la pente, la crise Covid les a replongés la tête sous l’eau.

« Nous n’avons pas pu gérer la crise nationale par manque de moyens et d’encadrement. Nous avons tenu bon pendant deux ans, mais la réalité économique nous a rattrapés. Nous n’avons pas été aidés ni écoutés », regrette Xavier Dujardin, ancien manager de la boutique.

«Quand on met deux heures pour sortir du centre-ville, on ne peut pas transporter des costumes»

Dans le viseur des deux anciens employés : le plan Good Move, qui aurait rendu l’accès au magasin bien trop compliqué pour les clients. « Quand on met deux heures pour sortir du centre-ville, que des sens uniques apparaissent du jour au lendemain, et qu’on promeut le vélo, eh bien on ne peut pas transporter des costumes », s’indigne le manager.

Avec cette fermeture, c’est une partie de l’âme du quartier qui s’en va. « Bruxelles n’est plus en fête, et il n’y a pas eu de prise de conscience », confie Xavier Dujardin. « Personne ne se rend compte de l’importance de la culture. En quelques mois, le Palais des Cotillons a fermé et c’est aujourd’hui à notre tour. Ces métiers artisanaux se battent seuls contre le système, c’est vraiment triste », regrette Sophie, qui, malgré sa tristesse, mettra à profit tout ce qu’elle a appris pendant ces 20 belles années, pour rebondir professionnellement, et ça, toujours avec passion.

Alors que le magasin a fermé ses portes définitivement au mois de mars, les gérants ont organisé une vente aux enchères de leurs pièces emblématiques, qui se sont vendues comme des petits pains.

Comparer les annonces